Quant tu décides d'aller voir un thérapeute !


  

J'ai repris le texte d'une affiche sur une galerie d'art à Otrant en Italie et postée sur facabook. Peut être la connaissez-vous déjà ! Cela concerne la valeur donnée à un objet d'art. Et cela m'a parlé.

 

Car dans l'approche proposée, il y a bien plus que de la technique et de l'expertise. Il y a des choses qui sont entre ; ce n'est pas pour rien qu'il s'agit aussi d'une approche transpersonnelle.

 

J'ai parfois le sentiment que certaines personne demandent à ce qui est hélas devenu un marché des pratiques alternatives et du mieux-être, le meilleur rapport qualité/prix pour trouver la bonne affaire. Ces personnes ne sont-elles pas le reflet de notre société de consommation, de rentabilité, de mercantilisation qu'on appelle aussi matérialisme spirituel ?

 

UN THÉRAPEUTE NE VEND PAS UNE MARCHANDISE. ON EN EST DANS DU VIVANT, DANS UNE RÉSONANCE D'ÂME A ÂME.

 

Il y a de la technique et de l'expérience. OUI.

Il y a de la formation. OUI.

Parfois de l'expertise. A vous de voir.

Il y a de l'Humain. OUI.

Et de l'art aussi qui rend irréductible toute pratique à devenir un instrument de domination sur l'autre.

Mais de tout ça en avez-vous conscience et surtout est-ce qu'on vous l'explique ?

 

Voici une prose en guise de réponse partielle à ces questions de fond qui sont souvent hélas trop oubliées.

 

" QUANT TU DÉCIDES D'ALLER VOIR UN THÉRAPEUTE "

 

" Quant tu décides d'aller voir un thérapeute,

tu n'achètes pas un service comme on va au supermarché

avec des produits côtés au CAC40

Que tu pourrais mettre en concurrence

Avec d'autres que tu te places de fait en compétition

Et toi avec.

 

Tu donnes de l'énergie en argent

Pour remercier de ce que tu as reçu

Et t'éviter de te mettre dans la dette

Avec le sentiment que tu lui dois quelque chose.

 

Quelque chose que tu as reçu et qui a nourri ton âme

Même tu ne sais pas de quoi exactement

Et qui n'est d'ailleurs pas toujours connu du thérapeute

Car il y a toujours une part de mystère et de magie parfois

Et c'est tant mieux, le reconnaître est signe d'humilité.

 

Car tu ne sais justement pas

Comment re-donner ce que tu as reçu

Surtout quant tu ne sais pas exactement ce que tu as reçu

Mais que tu sais au fond de toi, dans tes tripes

Dans ton invisible intérieur et pourtant bien réel

Que quelque chose s'est passée.

 

Quant tu donnes de l'argent à un thérapeute,

Il y a des centaines d'heures de formations et d'expériences

Des centaines d'heures d'échec et d'espoir,

De doutes et de remise en cause

A savoir si tu as fais le bon choix ou non

Entre les envies d'abandonner et de découragement

Des tentations de retourner dans la matrice

Et de reprendre une vie soi-disant normale.

 

Mais tu continues d'avancer car tu sais au fond de toi

Que tout cela est inscrit dans les fibres de ton être

Pour te donner à toi ce que tu es venu chercher

Même si très souvent tu n'en sais rien exactement

A part me faire part de tes symptômes et de ton mal-être

Ou simplement le sentiment que cette parenthèse dans ta vie

Te fait du bien et te permet de te poser et de souffler.

 

Mais c'est mon boulot de décoder ce que tu dis

Et tout ce que tu ne dis pas,

D'aller voir au-delà des mots,

Tes chagrins, tes intentions, tes ombres et tes doutes

En continuant de voir ta lumière que tu caches

Pour m'éviter de te voir tel que tu es

Et combien tu es lumineux au-delà de tout ça

Et dont tu n'as parfois même pas conscience.

 

Tu donnes de l'énergie en argent

Pour remercier aussi des mois de frustrations

Et des moments de pur joie

Quant tu constates que quelqu'un ouvre les yeux

Et se libère de ses fardeaux

Avec les yeux qui brillent

Et qui te disent ce qu'aucun mot ne pourra jamais dire.

 

Quant tu donnes de l'argent à un thérapeute,

Tu ne l'achètes pas,

Tu n'achètes pas un objet,

Tu n'achètes pas une technique

Tu n'achètes pas un produit

Que tu compares aux autres

Pour obtenir le meilleur qualité/prix

Nous ne sommes pas dans des rapports marchands.

 

Une comparaison que tu mets en place pour te prouver

Que tes choix sont mieux que celui du voisin

Et que tu vas gagner au change

Quelque chose en plus que l'autre n'aura pas.

 

Une comparaison pour te valoriser et te rassurer

En sous estimant un autre que tu ne connais pas

Simplement parce que tu en as décidé ainsi

Alors qu'il ne s'agit que d'un faire valoir.

 

Car faire cela est signer un pacte

Qui marchandise ton âme et l'ensemble du Vivant

En te rendant esclave malgré toi

Enchaîné à ce système mortifère

Pour lequel tu as signé un chèque un blanc.

 

Quant tu viens voir un thérapeute

Tu décides de recevoir pour toi

Ce que le Coeur met en résonance chez toi

Une partie de l'âme, des moments de vie

De quelqu'un d'autre en qui tu as mis ta confiance.

 

Même si c'est en toi que tu as mis ta confiance,

A ce quelqu'un d'inconnu et que pourtant tu connais quelque part

Que tu reconnais comme une partie de toi-mêmes

Et qui te permets de te voir et de te ressentir tel que tu es

Tel que tu es un peu à chaque fois

En gambergeant que tu rentres chez toi dans ta voiture.

 

Quelqu'un que tu vas voir quelque temps

Rencontrer plutôt que voir d'ailleurs,

Pour un moment donné ne plus jamais le revoir

En conservant en toi le souvenir

Qu'il s'est passé quelque chose d'important

Sans vraiment pouvoir le définir le vraiment.

 

Mais ça tu le sauras après.

 

Avec Toi dans le Coeur.

Renaud